Les premières études scientifiques réalisées sur la propagation du COVID-19 ont démenti toute thèse soutenant la transmissibilité du virus de l’animal à l’homme. Mais dans ce premier trimestre de l’année 2021 où la contamination devient plus aiguë, il peut être important de se demander le contraire. En termes clairs, les animaux de compagnie peuvent-ils être infectés par le Coronavirus ?

Le risque de contamination des mammifères au COVID-19

Conformément à la conclusion des études britanniques publiées dans la revue Scientific Reports, les animaux de compagnie peuvent être contaminés au COVID-19 dès lors qu’ils sont en contact avec l’humain. En effet, dans leur proximité avec l’être humain, il est très facile qu’ils soient atteints par le SARS-CoV-2. Il s’agit du virus responsable de cette maladie respiratoire.
Lors des travaux, la plupart des animaux testés, à savoir le chien, le chat, le singe, le chimpanzé, l’orang-outan et le gorille, ont présenté un système immunitaire moins résistant au virus. Dans le même temps, aux États-Unis d’Amérique, deux tigres et trois tigresses ont été testés positifs à la maladie. Vu alors ces nombreuses preuves sur la possibilité de transmettre le virus de l’homme à l’animal, les chercheurs tirent la sonnette d’alarme sur une éventuelle contamination d’animal à homme. Dans ce cas, il n’est point besoin de s’éloigner des animaux. La solution est tout ailleurs.

Se protéger pour protéger les animaux

Étant donné que la contamination des animaux provient nécessairement de l’homme, le respect strict des gestes barrières doit être de mise. Cela en appelle donc à la responsabilité de tous. Limiter ses déplacements serait une nécessité dans cette lutte. Chacun a également besoin de préconiser les règles élémentaires d’hygiène, surtout s’il est éleveur. Plus important encore, c’est d’isoler toute personne porteuse du virus afin d’empêcher qu’elle le transmette ni à autrui ni aux animaux. Les agents de santé veilleront enfin à sa prise en charge et son traitement.